Evitez ces erreurs dans l’achat immobilier d’une « foreclosure »

Enseigne de Reprises Bancaires (foreclosures) - Immobilier Floride

Image par respres sur Flickr

Les « foreclosures », reprises bancaires en français, ne sont pas très nombreuses en Floride ces temps-ci. Elles représentent  environ 6% de toutes les propriétés résidentielles en vente sur le MLS comme le montre ce tableau de la semaine dernière: 767 condos et maisons unifamiliales en reprises bancaires.

Pourquoi pas plus de reprises bancaires à vendre? Trois raisons principales:

– les banques conservent leur inventaire de reprises bancaires parce que les prix sont plus bas que ce qu’elles valent vraiment.
– les banques veulent montrer à leurs actionnaires qu’elles ont plus de capital qu’en réalité.
– les banques se font poursuive par les particuliers et les gouvernements d’état parce qu’elles ont souvent agi illégalement pour mettre à la porte les propriétaires.

Mais si vous décidez qu’une reprise bancaire, c’est pour vous, évitez les trois erreurs suivantes. Votre portefeuille n’en sera que plus garni.

1. Ne pas se fier qu’à l’apparence de la propriété. Même si une maison à « l’air bien », il y a des tas de problèmes qui se cachent dans les murs. Une maison en reprise bancaire a été inhabitée depuis au moins deux ans. Alors, ici, en Floride, il y en a deux choses à vérifier: la moisissure et les cloisons de gypse défectueuses (Chinese drywall). Le premier attirent les insectes et le deuxième a probablement détruit tout ce qui est en cuivre, les fils électriques, les tuyaux de plomberie et de la climatisation. Comment éviter de se faire prendre? Avoir un inspecteur certifié qui vous fournira tous les détails de coûts possibles pour les réparations avant de faire une offre.

2. Ne pas se fier qu’au prix. Les banques et leurs agents inscrivent des prix très bas sur le MLS dans le but d’attirer les acheteurs et d’avoir une compétition entre eux pour arriver à avoir un prix décent, le prix du marché. Mais ça n’est pas tout. On peut se concentrer sur le prix et ne voir que ça, sans se rendre compte que l’environnement n’est pas vraiment ce qu’on voulait à cause des services, du taux de criminalité, du voisinage, etc. Il ne faut pas croire non plus que le propriétaire précédent a fait faillite juste parce qu’il manquait d’argent. Il y a peut-être d’autres raisons qu’il faudra que vous trouviez vous-mêmes.

3. Ne dépassez pas votre budget. Dans une propriété en reprise bancaire, souvent le propriétaire précédent a cannibalisé sa maison pour faire un peu d’argent. Il aura peut-être vendu les cabinets de cuisine et le comptoir en granite, les salles de bains, le système de climatisation, le réservoir à eau chaude, enfin tout ce qu’il pouvait arracher pour en retirer un petit montant aussi minime qu’il soit. C’est facile de se laisser emporter par des visions de grandeur qui en fait n’augmenteront jamais la valeur de la maison. J’en sais quelque chose pour l’avoir fait moi-même.

Merci de nous lire et de commenter sur cet article,

Copyright © 2011, Jean Feuillet,
Realtor®, CIPS, SFR

%d blogueurs aiment cette page :